La résilience du réseau électrique américain repose encore sur le charbon

Du 27 décembre 2017 au 8 janvier 2018, les États-Unis ont vécu une « bombe cyclonique » marquée par une vague de froid couvrant la majeure partie du pays, ce qui a sollicité le réseau électrique à sa limite. Une récente étude du Département de l’énergie montre que sans l’apport du charbon utilisé comme réserve, des millions d’Américains auraient été privés de courant au plus fort de la crise. Les énergies renouvelables n’ont pas été à la hauteur et les auteurs s’alarment de la perte de résilience du réseau électrique américain. Continuer la lecture de « La résilience du réseau électrique américain repose encore sur le charbon »

L’humidité des sols ne suffira plus à contenir les futures canicules en Russie

Le blogue Global-climat rapporte une étude de la revue Nature Climate Change qui montre que l’assèchement du climat sibérien, surtout au printemps, aggrave les effets du réchauffement climatique dans cette région. (PG)

global-climat

Des modélisations climatiques montrent que l’effet modérateur de l’humidité du sol sur les températures estivales risque de ne plus tenir en Russie. Dans les conditions actuelles, tous les phénomènes de blocage atmosphérique ne conduisent pas à des vagues de chaleur extrêmes. Mais à la fin du siècle, en cas de poursuite des émissions massives de gaz à effet de serre, les futures circulations de blocage comme celle observée en Russie en 2010 entraîneront un réchauffement amplifié, plus important que l’effet du changement climatique moyen. Le refroidissement par évaporation ne jouera plus son rôle d’atténuation des vagues de chaleur.

La canicule de l’été 2010 en Russie fut l’une des plus sévères des annales. Deux facteurs ont favorisé cet événement extrême : une circulation anticyclonique quasi-stationnaire anormalement étendue et l’épuisement de l’humidité du sol au printemps. De nos jours, il est rare de voir des configurations météorologiques aussi prononcées qu’en 2010. Les niveaux…

Voir l’article original 827 autres mots

S’extraire de la contestation ritualisée

L’action des grands groupes environnementaux est peu efficace et doit s’adapter à la nouvelle réalité d’un monde de moins en moins démocratique. C’est du moins ce qu’affirme Tim DeChristopher, cofondateur du Climate Disobedience Center (Centre de désobéissance climatique) aux États-Unis. Pour cet homme de terrain dont le militantisme lui a valu deux ans de prison, il faut miser sur des groupes plus petits, plus intègres et dont l’action locale laisse plus de place à l’expérimentation. Continuer la lecture de « S’extraire de la contestation ritualisée »

Tesla au bord de l’abîme

Les grands médias rapportent les déboires de Tesla depuis le début de la semaine, mais les problèmes de l’entreprise sont plus profonds et remontent à plus longtemps qu’on le laisse entendre. Tesla Motors a pris en 2016 deux grandes décisions qui sont en train de la faire couler. Pour prendre une analogie maritime, Tesla a frappé un iceberg en 2016, l’eau s’est accumulée en 2017 et nous en sommes rendus au point où les passagers constatent que l’eau monte dans les ponts inférieurs. Le navire semble destiné à couler, bien qu’on ne puisse prédire quand avec exactitude. Continuer la lecture de « Tesla au bord de l’abîme »

Du pétrodollar au pétroyuan?

À partir du 2 avril 2018, la Bourse internationale de l’énergie de Shanghai offrira des contrats à terme sur le pétrole libellés en yuans – la devise chinoise. Bien que peu publicisée, cette nouvelle est un véritable coup de tonnerre dans le monde de l’approvisionnement pétrolier, où le dollar américain sert de devise de référence depuis des décennies. Il s’agit d’un enjeu considérable pour la Chine et à terme, on pourrait assister à une importante restructuration des marchés. Continuer la lecture de « Du pétrodollar au pétroyuan? »

Faible impact des renouvelables sur les carburants fossiles en Chine

La Chine s’est lancée dans un vaste programme de déploiement d’énergies renouvelables. Mais ces énergies propres remplacent-elles vraiment les énergies fossiles ou ne font-elles que s’y ajouter? Deux chercheurs chinois se sont penchés sur la question et notent que la substitution demeure limitée, bien qu’elle dépasse ce qui a été observé ailleurs dans le monde. Continuer la lecture de « Faible impact des renouvelables sur les carburants fossiles en Chine »

Comment le pétrole n’a pas sauvé les baleines

Selon une idée répandue, les nouvelles formes d’énergie se substituent « naturellement » aux plus anciennes, parce qu’elles sont efficaces. Un exemple de cette tendance présumée est celui des baleines, qui auraient été sauvées de l’extinction par l’arrivée de l’industrie pétrolière à partir de 1860. Pas si vite, écrit Richard York. En réalité, le pétrole a facilité une importante relance de l’industrie baleinière, illustrant selon lui combien la technologie est impuissante à résoudre les problèmes environnementaux. Continuer la lecture de « Comment le pétrole n’a pas sauvé les baleines »