Déficit de production en vue pour le cobalt et le nickel

La production de cobalt et de nickel va continuer à augmenter, mais pas à un rythme suffisant pour couvrir tous les besoins de l’industrie des batteries. Il s’agit là du principal constat d’une nouvelle étude du Bureau d’études géologiques de la Finlande (GTK) publiée le 31 juillet. La production ne pourra pas augmenter au même rythme que la demande, en partie en raison de limites géologiques qui se précisent, mais surtout parce que les délais de mise en exploitation sont très longs et que la demande explose rapidement. Continuer la lecture de « Déficit de production en vue pour le cobalt et le nickel »

La production de métaux à la hausse en contexte de déplétion

Dans le monde, la teneur en métal des divers minerais diminue progressivement. Quelles sont les conséquences de cette situation sur la production des métaux? Sur les techniques d’exploitation? Sur la capacité de l’industrie minière à répondre à nos besoins à long terme? Voilà quelques-uns des thèmes qu’aborde une récente étude de Simon P. Michaux, un géologue australien à l’emploi de la commission d’études géologiques de la Finlande. Le document dresse un tableau très intéressant des enjeux liés à la déplétion minière et de la manière dont l’industrie s’y adapte. Continuer la lecture de « La production de métaux à la hausse en contexte de déplétion »

La difficile estimation du pic des métaux

Dans une étude récente, l’ingénieur pétrolier Jean Laherrère, connu pour avoir popularisé la notion de pic pétrolier, s’est attaqué à l’épineuse question du pic des métaux. Ses conclusions, admet-il lui-même, doivent être manipulées avec prudence, parce que les réserves mondiales de métaux demeurent mal connues et que les rares sources disponibles tendent à se contredire. Le principal intérêt de cette étude consiste au final à voir l’auteur confronter les données et les soumettre à son jugement critique. Continuer la lecture de « La difficile estimation du pic des métaux »

Le prix du rhodium a triplé depuis l’été 2020

Le prix du rhodium a triplé depuis l’été dernier. Il se vendait alors moins de 10 000 dollars l’once troy (31,1 grammes). Depuis la fin de mars, son prix atteint environ 30,000 dollars l’once, soit près de mille dollars le gramme. C’est un record de tous les temps pour ce métal aux usages très spécialisés, dont la production satisfait de moins en moins la demande croissante. C’est aussi un métal d’intérêt pour l’industrie de l’hydrogène. Continuer la lecture de « Le prix du rhodium a triplé depuis l’été 2020 »

L’électricité rationnée dans trois provinces chinoises

Trois provinces chinoises comptant près de 150 millions d’habitants connaissent de graves problèmes d’approvisionnement en électricité. Les autorités ont imposé de strictes mesures de contrôle de la consommation de courant dès le 14 décembre et la crise semble devoir durer tout l’hiver. Le temps exceptionnellement froid et une activité industrielle très élevée ont fait gonfler la demande en charbon, dont le cours s’est envolé sur fond de pénurie. Cette crise se déroule sur le fond d’un embargo chinois sur le charbon australien, en vigueur depuis la fin de l’été. Continuer la lecture de « L’électricité rationnée dans trois provinces chinoises »

Plus que 35 ans de charbon aux États-Unis

Existe-t-il vraiment des réserves de charbon pour plusieurs siècles? Plusieurs spécialistes de la question ont émis de sérieux doutes à ce sujet dans le passé, mais les réserves mondiales de charbon demeurent très mal connues et les études géologiques de qualité sont rares. De récents travaux, très peu rapportés dans les médias, ont permis de ramener les réserves du plus grand gisement américain de 250 à… 35 ans. La réalité, c’est que la majeure partie de la ressource en place demeure totalement inexploitable. Continuer la lecture de « Plus que 35 ans de charbon aux États-Unis »

Pour en finir avec l’uranium marin

Le thème de l’extraction de l’uranium de l’eau de mer revient sans cesser hanter les discussions sur la disponibilité totale de ce carburant. Selon ses partisans, cette technique nous donnerait accès à des quantités illimitées d’énergie. Quelques projets de recherche dans le domaine semblent donner de la crédibilité à cette thèse. Et pourtant, l’Agence internationale de l’énergie atomique ne mentionne pas l’uranium marin dans son évaluation des ressources uranifères. Pourquoi? Selon le chercheur italien Ugo Bardi, parce que le taux de retour énergétique (EROEI) du procédé est au final presque nul. Continuer la lecture de « Pour en finir avec l’uranium marin »

Le monde a connu un pic du ciment en 2015

Dans un blogue récent, Ugo Bardi attire l’attention sur le déclin de la production mondiale de ciment. Depuis 1940, celle-ci doublait tous les dix ans, à un rythme remarquablement constant et indépendant des crises économiques. Mais en 2015, cette croissance s’arrête sans crier gare. Le phénomène n’a pas encore beaucoup attiré l’attention des médias, mais les nouvelles données pour 2018 confirment ce plafonnement de la production, qui est peut-être un signe avant-coureur de la fin de la croissance. Continuer la lecture de « Le monde a connu un pic du ciment en 2015 »

L’avenir contraint de la production uranifère chinoise

Bien que la Chine détienne en théorie d’importantes réserves d’uranium, le rythme de production sera contraint et la production pourrait plafonner dès 2042. De plus, le pays ne pourra couvrir qu’une faible partie de ses besoins en matière fissile et devra compter sur les importations, ajoutant de la pression sur un marché à l’avenir déjà incertain. Ce sont là les résultats d’une récente étude sur l’avenir de la production d’uranium en Chine. Continuer la lecture de « L’avenir contraint de la production uranifère chinoise »

Le pic charbonnier a été atteint en 2013

En dépit des statistiques rassurantes selon lesquelles les réserves de charbon seraient quasi inépuisables, la production mondiale de charbon a atteint un sommet en 2013 et décline lentement depuis. Certains voudront y voir la preuve que la planète délaisse le charbon pour atteindre ses objectifs de réduction des gaz à effet de serre. Mais comme les autres carburants fossiles ne suivent pas la même tendance, il est plus raisonnable d’estimer qu’il existe des contraintes géologiques – autrement dit, que la déplétion de la ressource est plus avancée que prévu. Continuer la lecture de « Le pic charbonnier a été atteint en 2013 »