La covid-19 a facilité l’adoption des nouveaux carburants maritimes

La nouvelle norme IMO 2020 imposant l’utilisation de carburants maritimes moins soufrés est entrée en vigueur le 1er janvier 2020 dans un climat d’appréhension. Les raffineries de pétrole ne paraissaient pas prêtes à fournir les quantités voulues de mazout à faible teneur en soufre et on craignait que les armateurs ne se rabattent sur du carburant diesel, provoquant une flambée des prix pour ce carburant. Mais ces craintes ne se sont pas matérialisées et la transition a été facilitée par une alliée imprévue : la covid-19. Continuer la lecture de « La covid-19 a facilité l’adoption des nouveaux carburants maritimes »

Covid et pétrole : l’état des lieux en décembre 2020

L’hiver qui vient sera très dur, sans doute le sommet de la crise de la covid. L’industrie pétrolière, pour sa part, connaît déjà un redressement remarquable. Ce sont là les principales conclusions du plus récent rapport mensuel de Rystad Energy sur les effets de la covid-19 sur le pétrole. Ses analystes fournissent aussi un tableau des délais de vaccination dans les diverses régions du monde et observent qu’après plusieurs années de stagnation, le déploiement des énergies renouvelables a bondi de 34 % cette année. Continuer la lecture de « Covid et pétrole : l’état des lieux en décembre 2020 »

L’Arabie saoudite paie son dividende pétrolier à crédit

C’est une histoire inouïe : Aramco, la grande compagnie pétrolière nationalisée de l’Arabie Saoudite, est à court d’argent et emprunte désormais des milliards de dollars pour payer les dividendes promis à ses actionnaires. Les dividendes sont normalement le moyen de partager les profits d’une entreprise. Mais Aramco perd de l’argent depuis le début de 2020 et est liée par un engagement à verser 75 milliards de dollars par année en dividendes. Continuer la lecture de « L’Arabie saoudite paie son dividende pétrolier à crédit »

Jusqu’à 3,8 millions de puits de pétrole non obturés aux États-Unis

Selon la firme d’analyse financière Carbon Tracker, les États-Unis comptent 2,6 millions de puits de pétrole et de gaz qui ne sont plus exploités, mais qui ne sont pas encore obturés. Et il ne s’agit là que des dossiers documentés : on pense qu’il existe 1,2 million de puits supplémentaires dont le statut exact n’est pas documenté. Un grand nombre de ces puits seront orphelins au terme de la vague actuelle de faillites dans le secteur pétrolier. Continuer la lecture de « Jusqu’à 3,8 millions de puits de pétrole non obturés aux États-Unis »

Quel est l’équivalent en laitue d’un litre d’essence?

Combien d’aliments faut-il pour apporter autant d’énergie qu’un litre d’essence ou de diesel? C’est l’idée un peu curieuse que j’ai eue il y a quelque temps. Le calcul est assez simple. Un litre d’essence représente 9,63 kWh d’énergie, soit 8 285 kcal (kilocalories, abrégées « calories » dans le langage courant). Ce qui est l’équivalent de 3,3 kilos de bœuf ou de 55,2 kilos de laitue. Vous ne verrez plus jamais votre assiette du même œil… Continuer la lecture de « Quel est l’équivalent en laitue d’un litre d’essence? »

Les émissions pétrolières en trois tableaux

Quel est le niveau des émissions de CO2 liées aux activités de production pétrolière, plutôt qu’à la combustion du pétrole lui-même? La firme de scouting pétrolier Rystad a abordé la question lors d’un séminaire en ligne organisé à l’intention de l’industrie et d’observateurs, le 16 juillet dernier. Il apparaît que le mode d’extraction du pétrole fait une différence importante. Le torchage est également une source d’émissions majeure et les différences d’un pays à l’autre sont considérables. Continuer la lecture de « Les émissions pétrolières en trois tableaux »

Vers une explosion du prix du pétrole?

L’analyste pétrolier américain Art Berman estime que la production pétrolière américaine va chuter de 50 % au cours de la prochaine année en raison d’une baisse marquée des forages. La production quotidienne moyenne, qui atteignait 12,3 millions de barils par jour en 2019, devrait se situer aux alentours de 7,8 millions de barils dans un an. L’idée d’une « indépendance énergétique américaine », qui était déjà un mythe en soi, devrait voler aux éclats et les États-Unis auront fort à faire pour acheter le pétrole manquant sur un marché international déjà soumis à de fortes pressions. Continuer la lecture de « Vers une explosion du prix du pétrole? »

Le Canada, champion des subventions pétrolières par habitant

Selon une étude de Oil Change International et de Friends of the Earth US publiée en mai, les subventions gouvernementales directes à l’industrie des carburants fossiles a augmenté ces dernières années, alors que l’appui aux énergies renouvelables diminuait. Fait intéressant, les États-Unis n’ont pas subventionné leurs carburants fossiles de manière aussi importante. Le pays ayant versé la plus grande masse de subventions est la Chine, tandis que le pays ayant consenti le plus grand effort financier par habitant est de loin le Canada. Continuer la lecture de « Le Canada, champion des subventions pétrolières par habitant »

Pétrole : le prix et la demande se rétablissent graduellement

Les médias ont été prompts à souligner la débandade des prix du pétrole en avril. Ils montrent moins d’empressement à parler de leur redressement actuel, qui est lent mais soutenu. Les contrats à terme à prix négatif n’ont duré que quelques jours et le prix du pétrole a aujourd’hui retrouvé son niveau du début de mars. Il reste déprimé, mais pas à un niveau représentant un enjeu existentiel immédiat pour l’industrie pétrolière. Continuer la lecture de « Pétrole : le prix et la demande se rétablissent graduellement »

La fermeture de puits de pétrole, une option risquée et coûteuse

S’il y a une chose que les entreprises pétrolières cherchent à éviter à tout prix, c’est la fermeture temporaire de puits. Car le redémarrage est toujours coûteux et il est souvent impossible de retrouver le débit d’origine. Au point où certains experts se demandent si les fermetures actuelles, loin de préserver la ressource, n’accéléreront pas la déplétion pétrolière. Et au point aussi où les ingénieurs russes envisagent de brûler le pétrole excédentaire, plutôt que de ralentir la production. Continuer la lecture de « La fermeture de puits de pétrole, une option risquée et coûteuse »