Le cours du pétrole repart à la baisse

Il est de bon ton, depuis quelques mois, d’annoncer que le prix du baril de pétrole montera bientôt à 100, 200, voire 400 dollars. L’analyste pétrolier Art Berman estime pour sa part que le cycle haussier actuel touche à sa fin. Non seulement la crise iranienne est en voie d’être résolue, mais de plus la production mondiale a tellement augmenté en 2018 que les stocks ont recommencé à augmenter. Dans les prochains mois, le cours du pétrole ne va pas s’effondrer, mais il aura tendance à diminuer. Continue reading « Le cours du pétrole repart à la baisse »

Le prix du diesel est-il vraiment trop élevé?

Les manifestations prévues en France le 17 novembre canaliseront une grande variété de frustrations, mais qu’en est-il au juste de leur déclencheur, la hausse du prix du carburant diesel? Une comparaison de prix du gazole et de l’essence montre que celui-ci représente encore un aubaine, si l’on tient compte de son contenu énergétique 12 % supérieur à celui de l’essence. Par ailleurs, les données historiques montrent que le prix du carburant demeure raisonnable par rapport au pouvoir d’achat des Français. Continue reading « Le prix du diesel est-il vraiment trop élevé? »

6000 milliards $ pour implanter les véhicules électriques

À travers le monde, la majorité des véhicules électriques roule dans une poignée de grandes villes qui ont su s’attaquer au problème des infrastructures de recharge. Mais la généralisation de ces mesures dans le reste du monde sera lente, parce que les coûts associés sont prohibitifs. De plus, le coût des véhicules eux-mêmes demeure très élevé et la qualité n’est pas toujours au rendez-vous. Continue reading « 6000 milliards $ pour implanter les véhicules électriques »

Pour l’Office national de l’énergie, l’avenir appartient au pétrole!

L’Office national de l’énergie (ONÉ) a publié, le 2 novembre, son nouveau rapport intitulé Avenir énergétique du Canada 2018 : Évaluation du marché de l’énergie. Bien que cet exercice couvre en principe tous les aspects de la production énergétique canadienne, il étudie principalement la production pétrolière, à laquelle il prédit un bel avenir au Canada. La part des énergies renouvelables semble au contraire appelée à stagner. De la part d’un organisme réglementaire aussi influent que l’ONÉ, cette vision de l’avenir est plutôt déprimante. Continue reading « Pour l’Office national de l’énergie, l’avenir appartient au pétrole! »