Comment la lenteur de l’industrie lourde s’explique-t-elle?

Pourquoi l’industrie lourde à forte intensité énergétique (acier, aluminium, ciment, raffineries…) tarde-t-elle tant à réduire ses émissions de CO2? Au-delà du « manque d’intérêt » mille fois dénoncé, ces industries présentent des traits qui compliquent et ralentissent l’adoption de technologies innovantes à faible émission de gaz à effet de serre. Selon le chercheur hollandais J.H. Wesseling, elles se distinguent par une forte intensité en capital, de longs cycles d’investissement, une forte dépendance au sentier technologique, une dépendance envers des firmes externes pour l’innovation et des structures industrielles relativement rigides. La faible motivation à lutter contre les émissions joue aussi, mais découle en grande partie du comportement de leurs clients. Continuer la lecture de « Comment la lenteur de l’industrie lourde s’explique-t-elle? »

Le déclin des renouvelables en 14 graphiques

La transition énergétique aura-t-elle lieu? Bien malin qui pourrait le dire, Chose certaine, elle n’a pas lieu en ce moment. Les investissements dans le solaire, l’éolien et la biomasse stagnent partout dans le monde, quand ils ne sont pas carrément en déclin. Un récent rapport de Bloomberg compile les données trimestrielles du 1er janvier 2005 au 30 juin 2018. On trouvera ici un aperçu des principales tendances mondiales et nationales. Continuer la lecture de « Le déclin des renouvelables en 14 graphiques »

La Chine applique les freins sur l’énergie solaire

La Chine a annoncé au début du mois qu’elle réduirait les subventions accordées à l’achat d’électricité de source renouvelable de 0,05 yuan par kWh, ce qui représente une coupure de 6 à 9 % selon la région du pays. On s’attend en conséquence à ce que les nouvelles installations de panneaux solaires baissent d’un tiers en 2018 et de plus de la moitié d’ici 2020. Ceci s’ajoute à de nouvelles mesures restrictives sur le déploiement d’éoliennes et à une chute de la demande pour les panneaux solaires à l’étranger. Continuer la lecture de « La Chine applique les freins sur l’énergie solaire »

Le quart de l’éolien terrestre menacé de démantèlement en Allemagne

La fin du soutien financier allemand aux parcs éoliens datant de plus de 20 ans signifie que ceux-ci seront sans doute démantelés à partir de 2020. Or, ces éoliennes âgées sont nombreuses et leur mise hors service pourrait être plus rapide que l’installation d’équipements neufs. De plus, les coûts de démantèlement sont élevés, certaines parties ne sont pas recyclables et la démolition des imposants socles en béton pose un sérieux casse-tête financier. Continuer la lecture de « Le quart de l’éolien terrestre menacé de démantèlement en Allemagne »

La fusion reviendra plus cher que les renouvelables

La fusion nucléaire ne sera jamais exploitée commercialement, estime le chercheur italien Giuseppe Cima. Une partie du problème est lié à l’extrême lenteur des progrès de sa mise au point. Mais plus grave encore, la fusion exige de par sa nature même des équipements massifs et complexes. L’énergie produite commercialement dans une centrale à fusion coûtera plus cher que celle produite dans une centrale nucléaire, qui est elle-même déjà plus chère que l’électricité solaire ou éolienne. La fusion est donc plombée par ses coûts avant même d’avoir vu le jour. Continuer la lecture de « La fusion reviendra plus cher que les renouvelables »

Pétrole de schiste : le marché a atteint son point de saturation

L’épuisement de la ressource n’est pas la seule menace qui pèse sur la production américaine de pétrole de schiste. Selon Bill Barnes, un analyste pétrolier américain, la demande mondiale pour ce pétrole très léger aurait atteint sa limite. Non pas parce que le monde est en train de se détourner des carburants fossiles, mais parce que le pétrole de schiste ne permet pas de produire tout le diesel et le kérosène dont l’industrie a besoin, ce qui plafonne le ventes de ce produit. Continuer la lecture de « Pétrole de schiste : le marché a atteint son point de saturation »

Brûler massivement du bois aggrave les changements climatiques

Le bois utilisé pour la production d’électricité est-il vraiment une source d’énergie neutre en carbone, comme le présument l’Union européenne et les États-Unis? Bien au contraire, estime John D. Sterman, chercheur au MIT. Brûler du bois émet plus de carbone que brûler du charbon et ce carbone n’est jamais réabsorbé à 100 % par la repousse de la forêt. Et pendant son séjour dans l’atmosphère, il contribue au réchauffement du climat et à l’acidification des océans. Continuer la lecture de « Brûler massivement du bois aggrave les changements climatiques »