Compétitivité des carburants de synthèse pour le transport maritime en 2040

Le transport maritime international est actuellement responsable d’environ 2,1 % des émissions mondiales de gaz à effet de serre et de quantités considérables de polluants soufrés. Pourra-t-on bientôt remplacer le diesel par des carburants de synthèse? Une récente étude réalisée par l’Université technique de Lappeenranta, en Finlande, a évalué les coûts probables de divers carburants à l’horizon 2040 et a conclu à des prix de 10 à 25 % plus élevés que dans le contexte actuel. La différence est jouable avec une réglementation internationale appropriée. Continuer la lecture de « Compétitivité des carburants de synthèse pour le transport maritime en 2040 »

Sables bitumineux de l’Alberta : un plafond d’émissions rempli de trous

En vertu d’une entente signée en 2016, l’Alberta s’est engagée à limiter à 100 millions de tonnes par année les émissions de gaz à effet de serre liés à l’exploitation des sables bitumineux. On a beaucoup critiqué ce seuil, jugé beaucoup trop élevé. Mais il apparaît maintenant que cette « limite » comporte d’importantes échappatoires – l’équivalent des émissions d’un petit pays comme le Costa Rica ou le Nicaragua. Continuer la lecture de « Sables bitumineux de l’Alberta : un plafond d’émissions rempli de trous »

Que valent les projections de production pétrolière?

Que valent les projections de production pétrolière de l’Agence internationale de l’énergie? Une étude récente s’est penchée sur le sujet, suivant l’évolution des données publiées dans les rapports annuels World Energy Outlook (WEO) de 2000 à 2016 et comparant ces projections aux résultats réels observés depuis. Il apparaît que la marge d’erreur demeure significative et que les décideurs politiques devraient mieux tenir compte de cette incertitude, notamment celle qui concerne le pétrole non conventionnel et la production de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP). Continuer la lecture de « Que valent les projections de production pétrolière? »

La résilience du réseau électrique américain repose encore sur le charbon

Du 27 décembre 2017 au 8 janvier 2018, les États-Unis ont vécu une « bombe cyclonique » marquée par une vague de froid couvrant la majeure partie du pays, ce qui a sollicité le réseau électrique à sa limite. Une récente étude du Département de l’énergie montre que sans l’apport du charbon utilisé comme réserve, des millions d’Américains auraient été privés de courant au plus fort de la crise. Les énergies renouvelables n’ont pas été à la hauteur et les auteurs s’alarment de la perte de résilience du réseau électrique américain. Continuer la lecture de « La résilience du réseau électrique américain repose encore sur le charbon »

Du pétrodollar au pétroyuan?

À partir du 2 avril 2018, la Bourse internationale de l’énergie de Shanghai offrira des contrats à terme sur le pétrole libellés en yuans – la devise chinoise. Bien que peu publicisée, cette nouvelle est un véritable coup de tonnerre dans le monde de l’approvisionnement pétrolier, où le dollar américain sert de devise de référence depuis des décennies. Il s’agit d’un enjeu considérable pour la Chine et à terme, on pourrait assister à une importante restructuration des marchés. Continuer la lecture de « Du pétrodollar au pétroyuan? »

Les émissions mondiales de CO2 repartent à la hausse

En 2017, la croissance de la production énergétique mondiale a été dominée par les carburants fossiles, notamment par un retour en force du charbon. En conséquence, les émissions de CO2, qui étaient assez stables depuis trois ans, ont augmenté de 1,4 % l’année dernière. Il s’agit là des principaux constats du nouveau rapport annuel de l’Agence internationale de l’énergie (IEA) sur le statut mondial de l’énergie et des émissions de gaz carbonique, qui montre une dégradation de presque tous les indicateurs. Continuer la lecture de « Les émissions mondiales de CO2 repartent à la hausse »

Chute de 75 % de la production pétrolière américaine d’ici 2040?

La production pétrolière américaine ne pourra pas poursuivre une croissance soutenue jusqu’en 2050, comme l’affirme l’Agence d’information sur l’énergie (EIA). Selon Charles A. S. Hall, spécialiste de l’écologie systémique et Jean H. Laherrère, géologue pétrolier, la production devrait rapidement décliner et se situer à la moitié ou le quart des niveaux prévus par l’EIA dès 2040. Les deux hommes, figures très connues de la réflexion sur l’énergie, ont présenté hier leurs travaux devant la Société américaine de chimie. Nous en résumons ici les principaux constats. Continuer la lecture de « Chute de 75 % de la production pétrolière américaine d’ici 2040? »