Du pétrodollar au pétroyuan?

À partir du 2 avril 2018, la Bourse internationale de l’énergie de Shanghai offrira des contrats à terme sur le pétrole libellés en yuans – la devise chinoise. Bien que peu publicisée, cette nouvelle est un véritable coup de tonnerre dans le monde de l’approvisionnement pétrolier, où le dollar américain sert de devise de référence depuis des décennies. Il s’agit d’un enjeu considérable pour la Chine et à terme, on pourrait assister à une importante restructuration des marchés.

Le mot pétrodollars a un sens assez vague, qui s’articule autour de trois notions différentes. Il désigne parfois les surplus commerciaux des pays exportateurs de pétrole, comme celui de l’Arabie Saoudite. Il désigne parfois aussi les devises, comme le dollar canadien, dont la valeur tend à augmenter avec le cours du pétrole. Il désigne aussi les devises utilisées comme unité de compte sur les marchés internationaux. C’est dans ce dernier sens que le yuan s’apprête à devenir une pétrodevise.

Que sont ces contrats à terme que la Bourse internationale de l’énergie de Shanghai s’apprête à émettre? Il s’agit d’engagements fermes de livraison d’un actif donné (ici, le pétrole) à une date donnée, selon des conditions définies à l’avance (généralement le prix exprimé en dollars). Dans ce cas particulier, les premiers contrats émis porteront sur la livraison de pétrole en septembre au prix de 440 yuans, alors que le prix de vente actuel du pétrole est de 416 yuans. On mise donc sur une hausse marqué du cours pendant les prochains mois.

Les contrats à terme s’achètent et s’échangent comme des actions et sont les instruments financiers les plus actifs au monde. Leur rôle est souvent purement spéculatif. On peut, par exemple, acheter du pétrole à un certain prix en pariant sur le fait que sa valeur aura augmenté à la date d’échéance du contrat. Mais l’industrie s’en sert aussi pour éviter les variations inattendues du prix de la ressource. Avec un contrat à terme, on sait des mois à l’avance combien on va payer.

China top oil buyer

Pourquoi le pétroyuan?

Mais les variations du cours du pétrole ne sont pas le seul facteur en jeu. Les taux de change du yuan et du dollar sont variables eux aussi, ce qui ajoute une couche d’incertitude supplémentaire. Les entreprises ont donc intérêt à signer des contrats à terme dans leur propre devise – mais en ce moment, presque tous les contrats sont libellés en dollars américains. Les contrats en yuan peuvent donc offir un atout important à l’industrie chinoise.

Pourquoi maintenant et pas avant? La Chine a surpassé les États-Unis comme plus grand importateur de pétrole au monde en 2017, ce qui signifie que les pays producteurs ont un réel intérêt à desservir le marché à terme chinois. De plus, la Bourse de Shanghai s’est imposée comme un marché de tout premier ordre au fil des ans. Lorsqu’elle s’est mise à offrir des contrats à terme sur le nickel en 2015, elle a supplanté l’importante Bourse des métaux de Londres en moins de six semaines.

Reste à savoir si les producteurs pétroliers mordront à l’hameçon. La Chine est peut-être devenue le plus grand acheteur mondial de pétrole, mais les mouvements de capitaux y sont très contrôlés. Les financiers pourront-ils rapatrier leurs gains dans leur propre pays? Ces inquiétudes les tiennent déjà à l’écart du marché chinois des actions et des obligations. Au 21 mars, à peine 19 courtiers internationaux s’étaient inscrits au mécanisme de contrats à terme pétroliers à Shanghai.

Si les contrats à terme en yuans rencontrent du succès, les contrats en dollars seront-ils sérieusement affectés? Les analystes financiers pensent que non, du moins pas dans un avenir prévisible. Les contrats en dollars sont une habitude bien implantée et l’influence de la Chine sur les producteurs pétroliers reste trop limitée pour réussir rapidement un tel coup de force. À long terme, par contre, l’initiative s’inscrit dans la vision à long terme de « nouvelle route de la soie »que propose le Président Xi Jinping pour renforcer les liens entre tous les pays d’Eurasie, y compris ceux du Moyen-Orient.

Source :

China Is About to Shake Up the Oil Futures Market

 

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s