Le charbon aurait provoqué la pire extinction de l’histoire de la Terre

Et si la plus violente extinction de l’histoire de notre planète était liée à la combustion du charbon? Cette nouvelle hypothèse, émise par le géologue Benjamin Burger de l’Université de l’Utah, explique l’origine de la catastrophique extinction Permien-Trias, il y a 252 millions d’années, par la combustion spontanée d’une grande partie du charbon qui s’était accumulé durant l’une des périodes géologiques antérieures, celles du carbonifère. Continuer la lecture de « Le charbon aurait provoqué la pire extinction de l’histoire de la Terre »

Des preuves d’un jet stream plus variable en Europe

Le courant-jet, ce vent puissant qui circule d’ouest en est à haute altitude aux latitudes moyenne, permet normalement de confiner l’air froid aux zones arctiques. Cette protection est particulièrement efficace en Europe. Mais les changements climatiques provoquent de l’instabilité dans le courant-jet, ce qui favorise les conditions météo extrêmes. Le blogue Global climat examine les preuves de cette instabilité croissante. (PG)

global-climat

Des phénomènes météorologiques extrêmes ont été observés en Europe ces dernières décennies, en même temps qu’une accentuation des ondulations du jet stream. Mais il manquait des archives suffisamment anciennes pour se prononcer sur le caractère exceptionnel de cette tendance. C’est désormais chose faite avec une étude qui reconstitue l’évolution du jet stream sur les 300 dernières années.

Grâce aux cernes des arbres des îles britanniques et du nord-est de la Méditerranée, des chercheurs emmenés par Valérie Trouet (Université d’Arizona) nous apportent des éclaircissements intéressants sur la façon dont le jet stream s’est comporté avant l’ère des instruments modernes. L’étude publiée dans Nature Communications permet de remonter à 1725.

La conclusion principale est que la position estivale du jet stream a été un facteur important des extrêmes climatiques en Europe au cours des 300 dernières années. Ce recul permet de dire que les variations latitudinales sont devenues plus fréquentes dans la…

Voir l’article original 690 autres mots

Le point sur la fonte de la calotte du Groenland

Il s’est accumulé un peu plus de neige que d’habitude sur le Groenland depuis un an. Certains négationnistes climatiques en ont profité pour affirmer que les changements climatiques n’étaient qu’un mythe. Mais, comme le montre Global-climat, ce petit retour des accumulations est compensé – et plusieurs fois plutôt qu’une! – par les icebergs qui se détachent à la limite de la calotte glaciaire. Le Groenland fond bel et bien. (PG)

global-climat

Des informations ont récemment circulé sur le Net faisant état d’une accumulation de neige et de glace au Groenland susceptible d’entraîner un changement de tendance. Ces infos ayant été relayées dans les commentaires de global-climat, il m’a semblé opportun de clarifier la situation. En fait, le bilan de masse total montre que les pertes se poursuivent depuis des années  à un rythme soutenu, contrairement à ce que peuvent laisser penser certaines présentations tronquées. 

Voici ce que l’on pouvait lire le 27 février 2018 sur le site Notrickszone, qui se revendique climato-sceptique : « Nous nous souvenons tous des réactions hystériques des alarmistes du réchauffement climatique chaque fois qu’un glacier antarctique vêle  et qu’un énorme morceau de calotte glaciaire se détache en été. Les titres s’écrient : un morceau de glace aussi gros que Manhattan se détache ! (en raison du réchauffement climatique, veulent-ils nous faire croire). Pourtant, en hiver…

Voir l’article original 941 autres mots

Le climat européen ne dépend pas de la chaleur du Gulf Stream

L’idée selon laquelle l’Europe tient son climat hivernal doux au courant chaud du Gulf Stream est une idée ancienne et universellement acceptée. L’ennui, c’est que cette hypothèse raisonnable en apparence n’a jamais été validée et que la recherche climatique récente la remet sérieusement en question. L’effet du Gulf Stream est au mieux indirect, alimentant un régime des vents qui aspire le froid polaire sur l’Amérique du Nord et l’écarte de l’Europe. Continuer la lecture de « Le climat européen ne dépend pas de la chaleur du Gulf Stream »

Effet de serre et réchauffement climatique

Le blogue Global-climat nous offre cet aperçu détaillé du mécanisme des changements climatiques. Utile pour comprendre pourquoi un ajout de quelques parties par million de CO2 fait une telle différence sur le climat! (PG)

global-climat

Cet article résume les connaissances actuelles concernant les rapports entre gaz à effet de serre et climat (il sera désormais affiché dans une version plus longue sur la page d’accueil avec un onglet à cliquer). Il se base pour l’essentiel sur les rapports du GIEC et sur d’autres sources dont les références sont indiquées à la fin. L’article aborde les points suivants :

1 – L’effet de serre et le climat

2 – Y a-t-il saturation ?

3 – Que nous disent les archives climatiques ?

4 – Quelle est la sensibilité climatique au CO2 ?

1 – L’effet de serre et le climat

Le rayonnement solaire est la source principale d’énergie sur Terre. Le soleil détermine le climat de la Terre en émettant de l’énergie sous la forme d’ondes très courtes, principalement dans la partie visible ou quasi visible du spectre.

La quantité d’énergie qui atteint la couche supérieure de…

Voir l’article original 2 490 autres mots

L’exploitation gazière fait bondir les émissions de gaz à effet de serre

Une nouvelle étude vient confirmer que l’exploitation du gaz naturel, et celle qui repose sur la fracturation hydraulique en particulier, fait bondir les émissions de gaz à effet de serre. Selon l’Envirionmental Defence Fund, les fuites de méthane liées aux puits forés par fracturation représenteraient des émissions équivalant à celles de 11 centrales électriques au charbon, et ce, en Pennsylvanie seulement. Continuer la lecture de « L’exploitation gazière fait bondir les émissions de gaz à effet de serre »

La température de l’Arctique 25 degrés au-dessus de la normale

L’extrémité nord du Groenland a connu des températures exceptionnellement chaudes les 19 et 20 février dernier. L’écart de température avec la normale a atteint jusqu’à 25 °C et la température a dépassé le point de congélation pendant près de 24 heures d’affilée, une anomalie extrême en hiver sous ces latitudes où le soleil s’est couché en octobre et ne reviendra pas avant mars. Continuer la lecture de « La température de l’Arctique 25 degrés au-dessus de la normale »

La fuite d’un rapport confidentiel du GIEC confirme le retard de la lutte contre les changements climatiques

Un rapport préliminaire et confidentiel du GIEC, qui vient de fuir dans les médias, admet qu’il y a très peu de chances que l’on puisse contenir la hausse des températures globales à + 1,5 °C d’ici 2100, comme le visent les accords de Paris. Selon les experts de l’ONU, ce seuil pourrait même être dépassé dès les années 2040. Le rapport insiste sur les graves conséquences d’un dépassement, même minime. Continuer la lecture de « La fuite d’un rapport confidentiel du GIEC confirme le retard de la lutte contre les changements climatiques »