Les possibilités de séquestration du carbone dans les sols agricoles seraient surévaluées

L’augmentation de la teneur en carbone des sols agricoles et forestiers a souvent été avancée comme moyen de lutter contre les changements climatiques. L’initiative française « 4 pour 1000 » cherche même à réunir tous les acteurs du secteur agricole autour d’un objectif d’augmentation de 0,4 % par année pendant 20 ans du carbone du sol. Une récente étude britannique vient toutefois apporter un sérieux bémol : les pratiques recommandées, bien qu’efficaces et louables pour les sols, comportent de sérieuses limites pratiques limitant leur effet sur le climat. Continuer la lecture de « Les possibilités de séquestration du carbone dans les sols agricoles seraient surévaluées »

Vers un retour du charbon en Inde?

On vante souvent les efforts de l’Inde pour accroître sa production d’électricité décarbonée, que ce soit au moyen du nucléaire ou des énergies intermittentes. Mais les plus récentes nouvelles montrent que l’Inde vient de réduire ses aspirations nucléaires des deux tiers et que son programme PV/éolien a connu d’importants ratés en 2017. Dans un contexte de demande électrique en croissance rapide, le charbon risque de prendre le relais ces prochaines années. Continuer la lecture de « Vers un retour du charbon en Inde? »

Rentabilité du pétrole de schiste : le cas d’Eagle Ford

La production de pétrole de schiste est-elle rentable? Et peut-être être soutenue encore longtemps? Art Berman, un analyste pétrolier réputé, vient apporter de nouvelles réponses à ces questions. Une analyse de la production et des bilans financiers des entreprises pétrolières actives dans la zone de Eagle Ford, au Texas, montre que 45 % de la production locale a été faite à perte et que 77 % des entreprises actives localement ont perdu de l’argent. Le pétrole semble par ailleurs se tarir dans la région. Continuer la lecture de « Rentabilité du pétrole de schiste : le cas d’Eagle Ford »

Retour d’expérience du premier appel d’offres combinant solaire et éolien

Le blogue Allemagne Énergie rapporte que l’éolien n’a pas fait recette en Allemagne lors du dernier appel d’offre pour de nouvelles tranches d’énergie renouvelable cette année. Le solaire semble avoir pris l’avantage point de vue coût, mais on peut se demander si cette concentration dans le PV ne va pas exacerber les problèmes d’équilibrage de l’offre et de la demande. (PG)

Allemagne Energies

Le premier appel d’offres bi-technologies photovoltaïque et éolien terrestre s´est avéré un échec. Seules des offres « photovoltaïque » ont été retenues avec une valeur de référence moyenne de 4,67 c€/kWh. En revanche aucune des 18 offres « éolien terrestre » n’a reçu l’adjudication.

Répondant à un souhait de la commission européenne, l´Allemagne prévoit deux fois par an des appels d´offres pilotes de 200 MW chacun, ouverts à des projets d’éoliennes terrestres et d’installations solaires photovoltaïques /1/.

Les résultats  du premier appel d’offres bi-technologies, lancé en février 2018 ont été publiés par l´agence fédérale de réseau (Bundesnetzagentur) le 12 avril 2018 /2/. Seules des offres « photovoltaïque » ont été retenues avec une valeur de référence moyenne de 4,67 c€/kWh. Les offres retenues varient entre 3,96 c€/kWh et 5,76 c€/kWh. La valeur de référence moyenne du dernier appel d´offres purement « photovoltaïque » en février 2018 était avec 4,33 c€/kWh légèrement inférieur /3/.

Les conditions de participation au premier…

Voir l’article original 460 autres mots

« Il faut sortir du déni écologique » – Dominique Bourg

Le blogue Journal d’un jeune écologiste fait ce compte-rendu détaillé d’une récente communication de Dominique Bourg, philosophe et écologiste réputé de l’Université de Lausanne, en Suisse. (PG)

Journal d'écologie critique

 » Les nouvelles prévisions en matière de changement climatique s’orientent vers le scénario du pire, et l’objectif d’un réchauffement limité à 2° semble de plus en plus inatteignable. Pour faire face à ce qu’il faut bien appeler une accumulation de représentations décalées et d’inertie, il nous faudrait procéder à une ambitieuse remise à jour institutionnelle, que rien n’annonce.

La manière dont nous nous représentons le monde est nécessairement mal ajustée. Eu égard aux flux qui le façonnent nous sommes comme des soldats ne percevant d’un conflit en cours que le tumulte autour d’eux, et cherchant néanmoins à en inférer l’issue finale de la bataille. Il y a là un état de fait indépassable, une marque…

Voir l’article original 1 383 autres mots

Compétitivité des carburants de synthèse pour le transport maritime en 2040

Le transport maritime international est actuellement responsable d’environ 2,1 % des émissions mondiales de gaz à effet de serre et de quantités considérables de polluants soufrés. Pourra-t-on bientôt remplacer le diesel par des carburants de synthèse? Une récente étude réalisée par l’Université technique de Lappeenranta, en Finlande, a évalué les coûts probables de divers carburants à l’horizon 2040 et a conclu à des prix de 10 à 25 % plus élevés que dans le contexte actuel. La différence est jouable avec une réglementation internationale appropriée. Continuer la lecture de « Compétitivité des carburants de synthèse pour le transport maritime en 2040 »

Évaluer la soutenabilité des scénarios de transition énergétique

Les grands scénarios de transition énergétique sont-ils vraiment aussi soutenables qu’on le prétend? Tiennent-ils réellement compte de tous les critères voulus de justice sociale et de respect des limites planétaires, ou se contentent-ils de limiter les émissions de CO2? Une équipe finlandaise dirigée par Michael Child s’est récemment penchée sur ces délicats enjeux. Elle a évalué les scénarios existants et proposé quelques garde-fous pour l’élaboration des prochains plans de transition. Continuer la lecture de « Évaluer la soutenabilité des scénarios de transition énergétique »