Comment la lenteur de l’industrie lourde s’explique-t-elle?

Pourquoi l’industrie lourde à forte intensité énergétique (acier, aluminium, ciment, raffineries…) tarde-t-elle tant à réduire ses émissions de CO2? Au-delà du « manque d’intérêt » mille fois dénoncé, ces industries présentent des traits qui compliquent et ralentissent l’adoption de technologies innovantes à faible émission de gaz à effet de serre. Selon le chercheur hollandais J.H. Wesseling, elles se distinguent par une forte intensité en capital, de longs cycles d’investissement, une forte dépendance au sentier technologique, une dépendance envers des firmes externes pour l’innovation et des structures industrielles relativement rigides. La faible motivation à lutter contre les émissions joue aussi, mais découle en grande partie du comportement de leurs clients. Continue reading « Comment la lenteur de l’industrie lourde s’explique-t-elle? »

Le déclin des renouvelables en 14 graphiques

La transition énergétique aura-t-elle lieu? Bien malin qui pourrait le dire, Chose certaine, elle n’a pas lieu en ce moment. Les investissements dans le solaire, l’éolien et la biomasse stagnent partout dans le monde, quand ils ne sont pas carrément en déclin. Un récent rapport de Bloomberg compile les données trimestrielles du 1er janvier 2005 au 30 juin 2018. On trouvera ici un aperçu des principales tendances mondiales et nationales. Continue reading « Le déclin des renouvelables en 14 graphiques »

Où en est le pic uranifère?

Une question rarement abordée dans les débats sur l’énergie nucléaire est celle du pic uranifère. Comme le pétrole, l’uranium est une ressource non renouvelable dont l’exploitation connaîtra une phase d’expansion, un plateau et un déclin. Michael Dittmar, de l’Institution de physique des particules de Zurich, en Suisse, est l’un des rares chercheurs à avoir adapté au pic uranifère la méthodologie utilisée pour prévoir le pic pétrolier. Ce texte reprend son important article de 2011 et le met à jour en le confrontant aux plus récentes données de production, celles de 2016. Continue reading « Où en est le pic uranifère? »

Pas assez de pétrole ou trop de demande?

La récente hausse du prix du pétrole a provoqué toutes sortes de spéculations dans les grands médias. Pour certains, « le pétrole manque » et les prix vont atteindre des sommets inégalés d’ici quelques mois. Quelques-uns y voient même le début du pic pétrolier. Pour d’autres, si l’Arabie et la Russie ouvrent les vannes de leurs énormes réserves, le prix du pétrole ne va pas tarder à s’effondrer. La vérité, comme toujours, se trouve quelques part entre ces positions extrêmes. Continue reading « Pas assez de pétrole ou trop de demande? »

Pic pétrolier ou pic de la demande pétrolière?

On entend souvent dire que le pic pétrolier n’est pas un problème parce que les renouvelables vont tuer la demande en carburants fossiles bien avant que leur déplétion ne devienne un problème. C’est la thèse du « pic de la demande pétrolière » (peak oil demand), très répandue dans les milieux économiques et chez certains écolos, parce qu’elle offre une vision rassurante de l’avenir. Mais c’est aller un peu vite en affaires, objecte Robert Rapier. Pour lui, il n’y a aucun signe réel de plafonnement de la demande et le pic pétrolier va nous frapper bien avant. Continue reading « Pic pétrolier ou pic de la demande pétrolière? »

Les limites pratiques du recyclage des batteries au lithium

La consommation mondiale de lithium et de cobalt augmente sensiblement plus vite que la production en raison de forte demande en batteries lithium-ion pour l’industrie automobile. On avance souvent que le recyclage de vieilles batteries va permettre de combler une partie de la différence, mais le recyclage demeure une procédure compliquée, énergivore et plus efficace pour récupérer le cobalt que le lithium. De plus, la capacité mondiale reste très limitée. Un article rédigé par une équipe de l’Académie chinoise des sciences fait le point. Continue reading « Les limites pratiques du recyclage des batteries au lithium »

Pas assez de carbone fossile pour alimenter les pires scénarios climatiques

Les scénarios climatiques qui montrent des niveaux de CO2 extrêmement élevés pour 2100 sont-ils réalistes? En général, ils tiennent pour acquis que les carburants fossiles ne manqueront pas et que seules des mesures délibérées de restriction de la consommation permettront de limiter les taux de CO2 à des niveaux plus ou moins tolérables. Mais reste-t-il réellement assez de carburants fossiles à brûler? Selon deux experts français, le pic pétrolier va faire chuter les émissions bien avant d’atteindre les quantités de carbone prévues par les deux scénarios les plus inquiétants – RCP 6.0 et RCP 8.5. Continue reading « Pas assez de carbone fossile pour alimenter les pires scénarios climatiques »