Que penser du plan Legault?

Le Québec réduira sa consommation de pétrole de 40 % d’ici 2030. C’est du moins ce qu’a promis François Legault, premier ministre du Québec, lors de la clôture du congrès de sa formation politique, le 26 mai. Les moyens proposés pour y parvenir doivent être précisés au début de 2020, mais on sait déjà que ce plan visera en priorité les transports, l’industrie et le bâtiment. Mais ces ambitions sont-elles réalistes? Et répondent-elles aux objectifs de l’accord de Paris? Continuer la lecture de « Que penser du plan Legault? »

Comment le pétrole et le gaz naturel se forment-ils?

Cet extrait de mon livre sur le pétrole (en préparation) décrit en détail le processus de formation et d’accumulation du pétrole et du gaz naturel, y compris dans des détails peu connus du grand public. L’information provient de diverses sources et le texte a été révisé par Bertrand Durand, que je tiens ici à remercier. Géochimiste de réputation mondiale, ancien directeur de la division géologie-géochimie de l’Institut français du pétrole (IFP ) et auteur de nombreux ouvrages, il est, sans jeu de mot, un véritable puits de science. Continuer la lecture de « Comment le pétrole et le gaz naturel se forment-ils? »

Le drame invisible du plastique atmosphérique

Après les mers et les continents, voilà que le plastique pollue maintenant… l’atmosphère! Une étude récente, menée dans les Pyrénées françaises et publiée dans la revue Nature Geoscience, révèle que même les régions montagneuses isolées sont exposées à une pluie continue de particules de plastique qui sont en suspension dans l’air. Les vents transportent ces particules sur des distances qui atteignent au moins 95 km, et probablement plus. Un phénomène peu visible, dont on commence à peine à mesurer l’ampleur. Continuer la lecture de « Le drame invisible du plastique atmosphérique »

Chute de 95 % de l’exploration pétrolière américaine

On sait déjà depuis un moment qu’à l’échelle mondiale, les découvertes de pétrole sont en déclin continu en dépit d’investissements toujours plus élevés. Mais ce qu’on sait moins, c’est que l’exploration est en chute libre aux États-Unis. Le nombre de forages d’exploration diminue chaque année et ne représente plus que 5 % du sommet atteint en 1981. Autrement dit, une fois le pétrole de schiste épuisé, il y ne restera pas grand-chose pour prendre la relève. Continuer la lecture de « Chute de 95 % de l’exploration pétrolière américaine »

Baisse du contenu énergétique de l’essence américaine

Le contenu énergétique de l’essence vendue aux États-Unis a baissé d’environ 4 % en 25 ans. Cette baisse peut sembler minime, mais ce déclin a annulé une partie des gains d’efficacité des moteurs à combustion interne. Il montre également que le système pétrolier ne donne pas tout le rendement qu’on attend de lui. Il suggère enfin que les pétrolières ont de plus en plus tendance à manipuler le contenu du carburant pour contenir la hausse de son prix. Continuer la lecture de « Baisse du contenu énergétique de l’essence américaine »

Le Mexique est devenu un importateur net de pétrole

C’est une nouvelle importante, mais qui est passée inaperçue dans la presse. Le Mexique est passé du statut d’exportateur net à celui d’importateur net de pétrole en novembre 2018. C’est une première en plus de 50 ans pour ce pays, qui était encore l’un des principaux exportateurs mondiaux il y a 15 ans à peine. En plus d’amorcer une ère d’incertitude pour ce pays à l’économie déjà fragile, ce renversement confirme aussi que la déplétion pétrolière est partout à l’œuvre. Continuer la lecture de « Le Mexique est devenu un importateur net de pétrole »

Le nucléaire chinois au point mort

La Chine n’a pas autorisé la mise en chantier d’une seule centrale nucléaire depuis la fin de 2016. Les experts évoquent de plus en plus ouvertement le gel définitif du programme nucléaire chinois. Pourquoi cette soudaine désaffection pour l’atome? Il existe un effet Fukushima non négligeable. La croissance plus lente de la demande énergétique joue aussi. Mais le principal obstacle demeure que le nucléaire coûte aujourd’hui 20 % plus cher que le solaire et l’éolien et que l’écart s’accroît. Continuer la lecture de « Le nucléaire chinois au point mort »