Pour en finir avec l’uranium marin

Le thème de l’extraction de l’uranium de l’eau de mer revient sans cesser hanter les discussions sur la disponibilité totale de ce carburant. Selon ses partisans, cette technique nous donnerait accès à des quantités illimitées d’énergie. Quelques projets de recherche dans le domaine semblent donner de la crédibilité à cette thèse. Et pourtant, l’Agence internationale de l’énergie atomique ne mentionne pas l’uranium marin dans son évaluation des ressources uranifères. Pourquoi? Selon le chercheur italien Ugo Bardi, parce que le taux de retour énergétique (EROEI) du procédé est au final presque nul. Continuer la lecture de « Pour en finir avec l’uranium marin »

Comment l’URSS de Gorbatchev voyait sa situation énergétique

Nous sommes à la fin de 1986. Mikhail Gorbatachev lance l’URSS sur la voie de la glasnost (transparence) et les chercheurs soviétiques rédigent des brochures officielles sur les défis qu’affronte leur pays. Parmi ceux-ci, l’académicien Anatoli P. Alexandrov, qui fait le point sur la situation du secteur énergétique de l’URSS.  Pétrole, gaz, charbon, nucléaire, tout y passe. Petit détail : l’auteur est le concepteur principal du réacteur nucléaire RBMK, qui vient d’exploser à Tchernobyl. La brochure en anglais, que je reproduis intégralement ici, est un curieux mélange de propagande et d’aveux candides. Continuer la lecture de « Comment l’URSS de Gorbatchev voyait sa situation énergétique »

Recension : J’arrête le plastique

Anne Thoumieux m’a gentiment fait parvenir son livre, J’arrête le plastique, paru en mai aux éditions Leduc. Le blogue d’aujourd’hui prendra donc une pause de sa formule habituelle pour en faire un compte-rendu. En prime : quelques impressions sur un autre livre récent, Heureux les escargots, un ouvrage de fiction que l’auteur, Nashtir Togitichi, m’a également adressé. Continuer la lecture de « Recension : J’arrête le plastique »

Il faudra 2 830 ans pour restaurer les sites pétroliers de l’Alberta

Au rythme actuel, les travaux de fermeture des 250 000 puits de pétrole et de gaz hors service en Alberta pourraient s’échelonner sur… 2 830 ans. C’est du moins ce qu’a récemment laissé entendre le responsable de ce dossier à l’agence albertaine de réglementation de l’énergie, Rob Wadsworth, qui a également déploré la faiblesse des lois en vigueur, qui mène la province vers un désastre écologique et financier. La restauration des sites pétroliers coûtera des sommes colossales et les réserves financières constituées à cette fin sont grossièrement insuffisantes. Continuer la lecture de « Il faudra 2 830 ans pour restaurer les sites pétroliers de l’Alberta »

La Chine se réoriente vers le véhicule à hydrogène

L’avenir appartient-il vraiment aux véhicules électriques? Le gouvernement chinois, lui, n’y croit plus. Il a adopté, en mars dernier, une nouvelle politique qui coupe l’aide accordée jusqu’ici aux véhicules électriques pour la réorienter vers les véhicules à hydrogène munis d’une pile à combustible. Pour la Chine, les VÉ ne sont officiellement plus qu’une solution de transition et l’avenir appartient à l’hydrogène. Cette réorientation, restée inaperçue en Occident, rend l’avenir de la mobilité alternative encore plus incertain. Continuer la lecture de « La Chine se réoriente vers le véhicule à hydrogène »

Émissions canadiennes de GES : les « deux solitudes »

Huit provinces canadiennes sur dix sont en bonne voie d’atteindre leurs engagements de l’accord de Copenhague, soit une réduction de 17 % en 2020 des émissions de gaz à effet de serre (GES) par rapport au niveau de 2005. Malheureusement, ces bons résultats sont annulés par deux provinces, l’Alberta et la Saskatchewan, dont la hausse des émissions est presque symétrique aux gains obtenus ailleurs. Résultat : le Canada va complètement rater sa cible. Continuer la lecture de « Émissions canadiennes de GES : les « deux solitudes » »

Que penser du plan Legault?

Le Québec réduira sa consommation de pétrole de 40 % d’ici 2030. C’est du moins ce qu’a promis François Legault, premier ministre du Québec, lors de la clôture du congrès de sa formation politique, le 26 mai. Les moyens proposés pour y parvenir doivent être précisés au début de 2020, mais on sait déjà que ce plan visera en priorité les transports, l’industrie et le bâtiment. Mais ces ambitions sont-elles réalistes? Et répondent-elles aux objectifs de l’accord de Paris? Continuer la lecture de « Que penser du plan Legault? »

Comment le pétrole et le gaz naturel se forment-ils?

Cet extrait de mon livre sur le pétrole (en préparation) décrit en détail le processus de formation et d’accumulation du pétrole et du gaz naturel, y compris dans des détails peu connus du grand public. L’information provient de diverses sources et le texte a été révisé par Bertrand Durand, que je tiens ici à remercier. Géochimiste de réputation mondiale, ancien directeur de la division géologie-géochimie de l’Institut français du pétrole (IFP ) et auteur de nombreux ouvrages, il est, sans jeu de mot, un véritable puits de science. Continuer la lecture de « Comment le pétrole et le gaz naturel se forment-ils? »

Le drame invisible du plastique atmosphérique

Après les mers et les continents, voilà que le plastique pollue maintenant… l’atmosphère! Une étude récente, menée dans les Pyrénées françaises et publiée dans la revue Nature Geoscience, révèle que même les régions montagneuses isolées sont exposées à une pluie continue de particules de plastique qui sont en suspension dans l’air. Les vents transportent ces particules sur des distances qui atteignent au moins 95 km, et probablement plus. Un phénomène peu visible, dont on commence à peine à mesurer l’ampleur. Continuer la lecture de « Le drame invisible du plastique atmosphérique »

Chute de 95 % de l’exploration pétrolière américaine

On sait déjà depuis un moment qu’à l’échelle mondiale, les découvertes de pétrole sont en déclin continu en dépit d’investissements toujours plus élevés. Mais ce qu’on sait moins, c’est que l’exploration est en chute libre aux États-Unis. Le nombre de forages d’exploration diminue chaque année et ne représente plus que 5 % du sommet atteint en 1981. Autrement dit, une fois le pétrole de schiste épuisé, il y ne restera pas grand-chose pour prendre la relève. Continuer la lecture de « Chute de 95 % de l’exploration pétrolière américaine »