Covid et pétrole : l’état des lieux en décembre 2020

L’hiver qui vient sera très dur, sans doute le sommet de la crise de la covid. L’industrie pétrolière, pour sa part, connaît déjà un redressement remarquable. Ce sont là les principales conclusions du plus récent rapport mensuel de Rystad Energy sur les effets de la covid-19 sur le pétrole. Ses analystes fournissent aussi un tableau des délais de vaccination dans les diverses régions du monde et observent qu’après plusieurs années de stagnation, le déploiement des énergies renouvelables a bondi de 34 % cette année. Continuer la lecture de « Covid et pétrole : l’état des lieux en décembre 2020 »

Batteries de stockage : l’état des lieux

L’industrie du stockage par batterie a récemment pris un envol considérable. L’évolution des produits et des pratiques est si rapide qu’une partie de ce qui était vrai il y a deux ans ne l’est déjà plus. C’est pourquoi la firme de génie DNV GL propose des rapports annuels comportant une évaluation du marché et des essais en laboratoire de la durée de vie de plusieurs batteries commerciales. Le troisième de ces rapports annuels, le 2020 Battery Performance Scorecard vient de sortir et dresse un état de lieux utile, dans cette industrie où le vocabulaire de la performance et de la durabilité est encore mal établi. Continuer la lecture de « Batteries de stockage : l’état des lieux »

Pour en finir avec les énergies «pilotables»

 

Une certaine littérature sur l’énergie évoque volontiers le caractère « pilotable » des installations électriques fossiles ou nucléaires. Dans l’esprit de ceux qui l’utilisent, ce terme désigne la capacité à produire de l’électricité de manière prévisible et mobilisable à tout moment. Dans ce modèle, une énergie est pilotable ou elle ne l’est pas, il n’existe pas de situation intermédiaire. L’idée est séduisante, mais elle amalgame deux propriétés très différentes des équipements de production électrique et ne correspond pas à la manière dont l’industrie gère réellement l’alimentation des réseaux. Le moment est venu d’apporter une compréhension plus fine de la manière dont les producteurs gèrent la production d’électricité et les variations de la demande. Continuer la lecture de « Pour en finir avec les énergies «pilotables» »

L’Arabie saoudite paie son dividende pétrolier à crédit

C’est une histoire inouïe : Aramco, la grande compagnie pétrolière nationalisée de l’Arabie Saoudite, est à court d’argent et emprunte désormais des milliards de dollars pour payer les dividendes promis à ses actionnaires. Les dividendes sont normalement le moyen de partager les profits d’une entreprise. Mais Aramco perd de l’argent depuis le début de 2020 et est liée par un engagement à verser 75 milliards de dollars par année en dividendes. Continuer la lecture de « L’Arabie saoudite paie son dividende pétrolier à crédit »

Comprendre la valeur des scénarios énergétiques

Plusieurs grandes organisations publient des scénarios décrivant l’évolution à venir des systèmes énergétiques, le plus souvent à l’horizon 2050. Comment ces scénarios sont-ils conçus? Comment leur forces et leurs faiblesses se comparent-elles? Quelle est ultimement leur utilité et leur degré de validité? Une étude de DIW Berlin, l’Institut allemand pour la recherche économique, publiée en 2019, propose plusieurs pistes pour mieux comprendre la valeur des nombreux modèles actuellement proposés. Continuer la lecture de « Comprendre la valeur des scénarios énergétiques »

Les causes du boom du solaire + batterie aux États-Unis

Les parcs photovoltaïques adossés à du stockage par batterie étaient rares aux États-Unis en 2015. Ils étaient aussi de très petite taille, la capacité de stockage dépassant rarement 1 MW. Mais le prix de la technologie a baissé. Les projets se multiplient depuis 2018 et vont encore s’accélérer d’ici 2025. De plus, la taille du stockage augmente rapidement : les plus grands projets devraient être de l’ordre du gigawatt en 2025, soit 1000 fois plus que dix ans plus tôt. Il s’agit là des principaux constats d’une conférence en ligne sur le solaire + batteries organisée par la firme de génie DNV GL le 10 novembre. Continuer la lecture de « Les causes du boom du solaire + batterie aux États-Unis »

Covid-19 : pas d’effet sur la consommation d’électricité

La crise de la covid-19 n’a pas d’effets nets sur la consommation d’électricité aux États-Unis selon une étude récente du National Bureau of Economic Research, un organisme réputé se consacrant à la recherche économique. La demande des secteurs commercial et industriel a bel et bien diminué de manière importante, mais cette baisse a été compensée par une augmentation de la consommation résidentielle liée au télétravail. Qui plus est, les individus assument désormais le coût de cette énergie. Continuer la lecture de « Covid-19 : pas d’effet sur la consommation d’électricité »

Impact comparé du nucléaire et des renouvelables sur les émissions de CO2

En moyenne, les pays qui investissent lourdement dans l’énergie nucléaire demeurent plus fortement émetteurs de CO2 que les pays qui s’engagent au même niveau dans la voie des énergies renouvelables. Il s’agit là de la principale conclusion d’une étude publiée hier dans la revue Nature Energy. Les résultats tendent aussi à confirmer l’hypothèse selon laquelle il est difficile d’adopter à la fois le nucléaire et les renouvelables en raison d’une incompatibilité entre ces deux approches. Continuer la lecture de « Impact comparé du nucléaire et des renouvelables sur les émissions de CO2 »

Jusqu’à 3,8 millions de puits de pétrole non obturés aux États-Unis

Selon la firme d’analyse financière Carbon Tracker, les États-Unis comptent 2,6 millions de puits de pétrole et de gaz qui ne sont plus exploités, mais qui ne sont pas encore obturés. Et il ne s’agit là que des dossiers documentés : on pense qu’il existe 1,2 million de puits supplémentaires dont le statut exact n’est pas documenté. Un grand nombre de ces puits seront orphelins au terme de la vague actuelle de faillites dans le secteur pétrolier. Continuer la lecture de « Jusqu’à 3,8 millions de puits de pétrole non obturés aux États-Unis »

Cibles climatiques : l’évolution des modèles a aggravé l’impuissance

Depuis 30 ans, la manière dont on décrit les cibles en matière de lutte contre les changements climatiques n’a cessé d’évoluer. On a d’abord parlé de pourcentages de réduction des émissions, de concentration atmosphérique de CO2, de budgets de carbone et maintenant de limites de température. Selon deux chercheurs britanniques, ces changements ne reflètent pas seulement les progrès de la climatologie. Ils ont aussi pavé le chemin à diverses approches technologiques qui n’ont pas rempli leurs promesses, retardant le changement au lieu de l’accélérer. Ce texte dresse un bilan de la succession des cibles climatiques et des approches d’atténuation depuis 1990. Continuer la lecture de « Cibles climatiques : l’évolution des modèles a aggravé l’impuissance »