Entrevue avec M. King Hubbert, père du pic pétrolier

Le 8 mars 1956, le géologue pétrolier M. King Hubbert a déclaré à 500 représentants médusés de l’industrie pétrolière américaine que la production de pétrole du pays allait connaître son pic entre 1966 et 1971. Il est entré dans la légende lorsque sa prédiction s’est vérifiée à la fin de 1970. Mais l’homme demeure peu connu. Une rare entrevue, réalisée par Steve Andrews en 1988 et republiée en 2015, nous donne un aperçu de ses travaux et du prix personnel qu’il a dû payer pour avoir joué les Cassandre. Continuer la lecture de « Entrevue avec M. King Hubbert, père du pic pétrolier »

Le pic pétrolier, déclencheur de la guerre civile syrienne

Il est généralement admis que la sécheresse et le prix élevé des denrées alimentaires ont joué un rôle important dans le déclenchement de la guerre civile qui ravage maintenant la Syrie depuis plus sept ans. On reproche aussi à Bashir al-Assad de s’être comporté durement en ne tentant pas d’alléger les souffrances de son peuple au début de la crise. Mais il n’en avait simplement plus les moyens. La production pétrolière du pays déclinait rapidement après son pic de 1996 et les finances de la Syrie étaient devenues extrêmement précaires. Portrait d’une lente descente aux enfers. Continuer la lecture de « Le pic pétrolier, déclencheur de la guerre civile syrienne »

Anatomie du pic pétrolier en deux tableaux

Selon Colin J. Campbell, l’un des géologues pétroliers qui a popularisé le concept de pic pétrolier, la production mondiale de pétrole et de gaz naturel devrait plafonner vers 2020, puis diminuer d’environ 45 % d’ici 2050. De plus, la production conventionnelle devrait continuer à dominer en ce qui concerne l’énergie nette livrée par l’industrie, parce que le bilan du pétrole extralourd, polaire off-shore est miné par le faible taux de retour de son exploitation. Deux tableaux synthétiques décrivent ces tendances. Continuer la lecture de « Anatomie du pic pétrolier en deux tableaux »

Le pétrole de plus en plus pauvre en octane

Les constructeurs automobiles proposent de plus en plus de moteurs turbo économes. Une seule ombre au tableau : ils réclament de l’essence à haut indice d’octane que l’industrie a de plus en plus de mal à fournir et qui se vend de plus en plus cher par rapport au carburant normal. Le problème est lié au déclin de la qualité des sources de pétrole – et en particulier du pétrole de schiste – qui fournissent une matière première de plus en plus pauvre en octane. Continuer la lecture de « Le pétrole de plus en plus pauvre en octane »

Une courte histoire du pétrole : 3. Euphorie, puis déplétion

Les années 1950 marquent la fin de l’époque des pionniers, où une communauté tissée serrée de géologues parcourt des régions reculées du monde à dos de mule et où d’avides capitaines d’entreprise accumulent des fortunes du jour au lendemain. Entre 1930 et 1950, la production mondiale passe de 3,8 millions de barils par jour en 1930 à 10,4 mbj en 1950. Mais ce n’est qu’un prélude à l’explosion des années 1950 et 1960, où la production croît d’environ 10 % par année : elle atteint 45 mbj en 1970. Le monde paraît encore grand et les réserves de pétrole, inépuisables. Continuer la lecture de « Une courte histoire du pétrole : 3. Euphorie, puis déplétion »

Une courte histoire du pétrole : 2. Naissance et essor de l’industrie

Dès ses débuts, l’industrie pétrolière est marquée par des cycles d’expansion et de récession très marqués, ainsi que par le spectre de l’épuisement de la ressource. En 1900, par exemple, l’exploitation touche à sa fin dans le bassin des Appalaches, où se situe la Pennsylvanie. En 40 ans, 183 champs pétroliers y ont pompé un total de 1,33 milliard de barils de pétrole. Ceci représente environ deux semaines de consommation mondiale au rythme actuel. C’est peu, compte tenu de l’importance historique de ce bassin. Continuer la lecture de « Une courte histoire du pétrole : 2. Naissance et essor de l’industrie »