Un véhicule électrique moins cher qu’une carte de métro

Aux États-Unis, on peut maintenant louer une voiture électrique de luxe pour la moitié du prix d’une carte mensuelle de métro. Cet exemple a récemment été révélé par Bloomberg, qui donne de nombreux autres exemples de véhicules électriques neufs loués ou vendus bien en deçà de leur valeur réelle. À première vue, on pourrait se réjouir de la démocratisation de ces véhicules. Mais une analyse plus serrée y voit plutôt un signe d’une demande anémique et d’un secteur en difficulté.

Bloomberg rapporte le cas d’une BMW i3 2017, louée 54 $ par mois pour une période de deux ans. C’est une voiture de plus de 50 000 $. Il s’agit évidemment d’une location à perte, mais c’est loin d’être un cas unique. Chevrolet perd actuellement 9 000 $ sur la vente de chaque Bolt. Dans la cas de la version électrique de la Fiat 500, la perte atteindrait 20 000 $ par véhicule. Sans parler du cas de Tesla, qui a enregistré 2 milliards $ de pertes sur 8,5 milliards de ventes l’an passé

En dépit de tous les efforts consentis par les fabricants automobiles, les véhicules électriques ne représentent toujours que 0,6 % du marché américain. On s’attend à ce que cette part de marché quintuple d’ici 2022, ce qui ne représenterait toutefois qu’un maigre 3 %. Il est difficile de convaincre les Américains de se départir de leurs gros VUS et pour l’industrie, il ne reste plus qu’une solution pour développer ce marché : vendre au rabais.

 

i32

BMW a vendu 31 482 modèles i3 dans le monde en 2017, une hausse de 23 % par rapport à l’année précédente. Mais aux États-Unis, les ventes n’ont été que de 6 276 véhicules, 17 % de moins qu’en 2016. La gamme i3 devait être un incubateur technologique et paver la voie à d’autres véhicules électriques, mais BMW admet maintenant que les progrès des VÉ seront sans doute très lents.

Le rôle croissant de la location

Pour les fabricants, le risque financier est d’autant plus grand que les ventes fermes se font de plus en plus rares. Aux États-Unis, plus de 80 % des véhicules électriques sont loués plutôt que vendus, contre 30 % seulement ailleurs dans le monde. Les contrats de location indemnisent essentiellement le vendeur pour la dépréciation que subira le véhicule pendant la durée du contrat.

Mais les fabricants ont tendance à sous-évaluer cette dépréciation pour offrir des contrats moins chers et conclure l’entente. Les risques de cette approche apparaissent lorsqu’il faut revendre le véhicule au prix du marché. La dépréciation frappe particulièrement durement les véhicules électriques.

En somme, les fabricants automobiles ont investi des milliards pour créer des véhicules que leurs clients boudent et les pertes s’accumulent en dépit des aides gouvernementales. Beaucoup de ces véhicules ont en fait été créés non pas pour répondre à une réelle demande du public, mais pour se conformer aux exigences gouvernementales en matière de véhicules à faibles émissions. Si les pertes continuent de se creuser, les pressions pour mettre fin à ces programmes vont devenir extrêmes.

Le prix relativement faible des véhicules électriques n’est donc pas pour le moment un signe de santé et de progrès technologique, mais un signe de dysfonctionnement du marché. Les fabricants se sont montrés disposés à jouer le jeu et l’État a multiplié les aides coûteuses, mais au final, tout repose sur l’adhésion – ou non – du public. L’industrie naissante des VÉ s’est effondrée à la fin des années 1990. Il serait présomptueux de croire qu’une meilleure technologie nous met à l’abri d’une répétition de ce désastre.

 

Source :

Bloomberg, How to Lease a $50,000 BMW for Less Than a Subway Pass

 

2 réflexions sur “Un véhicule électrique moins cher qu’une carte de métro”

  1. J’ai lu que, même en utilisant les batteries les plus performantes dispo sur le marché aujourd’hui, 100kg sont nécessaires pour contenir autant d’énergie que… 1kg d’essence.

    Info? Intox?

    Et c’est sans parler du temps de recharge et de la mise à niveau des capacités de production (décarbonée, natürlich) + transport de toute cette électricité supplémentaire.

    J’aime

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s