Les hybrides font de l’ombre aux véhicules électriques

En dépit de toute l’attention qu’ils attirent, les véhicules électriques à batterie représentent une part négligeable des ventes de véhicules en Europe. C’est du moins ce que montrent les données compilées par l’Association européenne des constructeurs d’automobiles (ACEA), qui révèlent que les véhicules hybrides réalisent près de quatre fois plus de ventes, même s’ils attirent moins l’attention des médias. Les données montrent aussi un rapide déclin des véhicules diesel.

Ventes véhicules Europe

Les données de l’ACEA, publiées au début de novembre, comparent les ventes de diverses catégories de véhicules durant les trois premiers trimestres de 2018 avec celles de la même période en 2017. Tous les véhicules vendus dans les pays de l’Union européenne et ceux de l’Association européenne de libre-échange sont inclus dans ces statistiques. Il s’agit donc d’un portrait très complet.

On y constate que les véhicules électriques à batterie se vendent moins que les hybrides rechargeables et que les ventes de tous les véhicules hybrides, rechargeables ou non, sont près de quatre fois plus élevées que ceux des véhicules électriques à batterie. Les trois catégories de véhicules connaissent des taux de croissance très similaires.

Plus étonnant encore, la catégorie relativement obscure des carburants « exotiques » (éthanol, gaz naturel, propane et probablement aussi hydrogène, même si l’ACEA ne le mentionne pas) représente dans l’ensemble substantiellement plus de ventes que les véhicules purement électriques. Mais il s’agit de véhicules fonctionnant essentiellement aux énergies fossiles ce qui en limite l’intérêt pour l’environnement.

On observe aussi un fort déclin des ventes de véhicules diesel. Il s’agit dans doute d’une conséquence du scandale Volkwagen. Par contre, les ventes de véhicules à essence enregistrent une hausse symétrique à la baisse enregistrée dans le secteur diesel, ce qui fait que dans l’ensemble, le ventes de véhicules thermiques se maintiennent.

Au total, les voitures à essence se partagent 57,6 % du marché européen, contre 34,7 % pour les véhicules diesel et 7,8 % pour tous les autres types de motorisation réunis. Les véhicules électriques à batterie et les hybrides rechargeables représentent ensemble 2,1 % du marché (soit à peu près 1 % pour les véhicules électriques à batteries considérés isolément). Les hybrides non rechargeables en représentent 4,2 % et les carburants « exotiques », 1,5 %.

Une opinion largement répandue veut que l’avenir soit aux véhicules électriques à batterie. Les données montrent que les véhicules hybrides, rechargeables ou non, sont beaucoup plus populaires et que leurs ventes progressent à peu près au même rythme que celles des véhicules électriques à batterie. On observera toutefois qu’il n’y a pas eu de croissance nette des ventes de véhicules diesel ou à essence cette année, simplement un transfert de ventes entre ces deux catégories.

Source :

ACEA, New passenger car registrations by fuel type in the European Union, quarter 3 2018

 

7 réflexions sur “Les hybrides font de l’ombre aux véhicules électriques”

  1. C’est sans doute vrai maintenant, mais dès que la Tesla Modèle 3 va arriver sur le marché européen, vous verrez les vents d’hybrides décroître. Au usa, GM vient d’arreter la commercialisation de la meilleure hybride mondiale à savoir la Chevrolet volt, sans doute parce qu’elle n’est plus assez performante face aux électriques comme la Chevrolet bout ou la modèle 3.
    Par ailleurs concernant les statistiques des véhicules à hydrogène, elles ont anecdotiques.

    J’aime

    1. On verra bien. La Tesla 3 n’est toujours pas homologuée en Europe et sa capacité de production reste limitée. La Volt, qui donnait satisfaction, a été supprimée parce qu’il s’agit d’une voiture et que la demande aux États-Unis porte sur les camions légers. Un modèle comme la Prius continue d’être une référence.

      Pour ce qui est de l’hydrogène, vous avez raison, les ventes sont anecdotiques et je doute qu’elles décollent un jour.

      J’aime

      1. La Model 3 est homologuée en Europe et les premier exemplaires de test sont sur nos routes (allemandes pour l’instant).
        Elles seront livrées en Europe dans le courant de Q2 au plus tard.
        Pour le rythme de production, il vient d’atteindre 7000 véhicules hebdomadaire et ce n’est donc pas une cadence limitée, puisque sur un rythme de 350 000 annuel.
        Tesla aura produit en deux ans (Juillet 2019) plus de 450 000 Model 3.
        Peugeot à annoncé cette semaine qu’il avait atteint 500 000 3008 deuxième génération en deux ans et estime que ce véhicule est une grande réussite…
        Je vous laisse apprécier ce que fait Tesla avec sa Model 3 aux USA actuellement, un pays où « la demande porte sur les camions légers ».

        J’aime

      2. Cette homologation est toute récente, alors.

        Quant au rythme de production, c’était pour une semaine seulement, ce n’est pas un rythme soutenu. Le rythme de production régulier oscille entre 4000 et 4500 unités depuis le mois de juillet et est retombé à ce niveau depuis l’exploit de la semaine dernière.

        Le problème avec Tesla, c’est que sa production est à son niveau plafond et que l’entreprise n’a pas les moyens de construire les installations qui lui permettraient d’aller plus loin. Ce qui est probablement une bonne chose, parce qu’elle a sous-investi dans ces centres de services et qu’il est difficile d’y faire entretenir sa voiture. Cette entreprise craque de toutes parts.

        J’aime

  2. « Cette homologation est toute récente, alors. »
    Peut importe si elle est récente ou pas, ce qui importe est qu’elle sera livrée en Europe à compté de début 2019.

    « Quant au rythme de production, c’était pour une semaine seulement, ce n’est pas un rythme soutenu. Le rythme de production régulier oscille entre 4000 et 4500 unités depuis le mois de juillet et est retombé à ce niveau depuis l’exploit de la semaine dernière. »
    Vous devriez vous informer plus à la source plutôt que de faire des déclarations : https://electrek.co/2018/11/30/tesla-model-3-production-rate-1000-day-maintain-reduce-costs/
    Et quand bien même Tesla ne produisait sa Model 3 qu’à 5000 exemplaires hebdomadaires, ils en serait à un rythme de 300 000 Model 3 livrées par an.

    « Le problème avec Tesla, c’est que sa production est à son niveau plafond et que l’entreprise n’a pas les moyens de construire les installations qui lui permettraient d’aller plus loin. Ce qui est probablement une bonne chose, parce qu’elle a sous-investi dans ces centres de services et qu’il est difficile d’y faire entretenir sa voiture. Cette entreprise craque de toutes parts. »
    Rapprochez-vous des propriétaires pour savoir ce qu’ils pensent de leur voiture et des services Tesla !!!
    Vous aurez une idée plus juste de ce qui est proposé par cette entreprise.

    J’aime

    1. Le début des livraisons en Europe sera de toutes façons assez lent. Le délai de livraison et de distribution sera d’environ six semaines et Tesla n’a pas les liquidités requises pour qu’une partie importante du stock soit immobilisée (et reste non payée) aussi longtemps.

      Quant aux 4200 voitures de moyenne depuis juillet, le fait est indiscutable. Divisez les 55,000 voitures livrées au 3e trimestre par 13 semaines et vous arriverez à un résultat de cette ordre. Le compteur de Bloomberg – https://www.bloomberg.com/graphics/2018-tesla-tracker/ – montre que le rythme a été tenu cet automne aussi, à part la fameuse point de production de la semaine dernière, qui demeure un exploit coûteux (il a été accompli en heures supplémentaires surpayées, rien pour améliorer la rentabilité de Tesla). Par ailleurs, même si la production était constante à 5000 voitures par semaine, cela ne représenterait toujours que 260,000 voitures par année, pas 300,000 (52 x 5000, faites le calcul!). Et l’essentiel, c’est que l’usine de Tesla tourne à plein régime. La production est bloquée à ce niveau jusqu’à la construction d’une nouvelle, ce qui va prendre des années.

      Ce que dit la direction de Tesla n’a pas beaucoup d’importance. Il y a eu trop de promesses non tenues et leur politique de divulgation est de loin la plus opaque de toute l’industrie automobile. Ce n’est pas pour rien que Tesla fait l’objet de tant d’enquêtes de la part des autorités financières et même de la justice , et de tant de procès de la part d’investisseurs qui se sentent floués.

      Musk a lui-même admis en entrevue, il y a quelques jours, que Tesla a été extrêmement proche de la faillite pendant une partie de l’année. Et l’entreprise est loin d’être tirée d’affaires, les petits gains du 3e trimestre ayant été obtenus à l’aide de diverses manoeuvres financières difficiles à reproduire au 4e trimestre. L’entreprise demeure cruellement à court de liquidités et n’a plus les moyens d’investir dans sa propre croissance. Le succès du modèle 3 est trop modeste et arrive trop tard pour sauver cette entreprise grevée de dettes.

      J’aime

      1. On peut penser que les premières livraisons des 80 000 Model 3 pré-réservées en Europe débuteront au printemps. Le configurateur s’activera donc pour les clients Européens en Janvier/Février 2019 (effectivement 6 à 8 semaines entre la commande définitive et la livraison en Europe pour la Model S).
        Tesla rencontre déjà ce délai de livraison pour les Model S et l’immobilisation financière est déjà de fait. Les premières Model 3 livrées seront des haut de gamme à forte plus value. Tesla les livrera.

        Q3 n’a comporté que 12 semaines travaillées (une semaine d’arrêt de la production). Donc 55 800 livrées/12 = 4650 Model 3

        Erreur de calcul de ma part, et c’est même 250 000 puisque l’usine a deux jours de fermeture pour travail sur la chaîne. Mais qu’est-ce qui vous permet d’affirmer que l’usine Tesla tourne à plein régime ? Une source ?

        « Ce que dit la direction de Tesla n’a pas beaucoup d’importance. Il y a eu trop de promesses non tenues et leur politique de divulgation est de loin la plus opaque de toute l’industrie automobile. Ce n’est pas pour rien que Tesla fait l’objet de tant d’enquêtes de la part des autorités financières et même de la justice , et de tant de procès de la part d’investisseurs qui se sentent floués. »
        Spéculations de votre part !!! Aucune de ces actions n’a abouti à ce jour, et ni la Police, ni le FBI, ni la SEC n’ont la réputation de laxistes.

        « Le succès du modèle 3 est trop modeste et arrive trop tard pour sauver cette entreprise grevée de dettes. »
        C’est votre avis et l’avenir nous le dira, mais cela fait plus d’un an que les Shorters annonce la chute de Tesla …
        Patience, vous aurez peut être raison, qui sait.
        A moins que vous ne rejoignez les nombreux sachant qui avaient annoncé que la terre était plate, ou que l’homme ne volerait jamais, ou qu’il ne poserait jamais le pied sur la Lune …
        Cordialement

        J’aime

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s