La Hollande réévalue son aide à l’achat de véhicules électriques

Subventionner l’achat de voitures électriques est-il un moyen efficient de réduire les émissions de gaz à effet de serre? Ou cet argent aurait-il plus d’impact s’il était investi dans des programmes de transition moins visibles, mais mieux ciblés? Un exemple venu de Hollande montre que les incitatifs à l’achat de véhicules électriques de luxe sont spectaculairement inefficaces, pour ne rien dire du problème d’équité sociale qu’ils présentent.

Tesla S P90D

Le ministère des Finances des Pays-Bas a récemment calculé combien il lui en coûtait pour subventionner l’achat d’un véhicule de luxe précis, la Tesla S P90D. Cette voiture se détaille 129 200 euros en Hollande. Mais la valeur totale des subventions et des crédits de taxes s’échelonne, selon le cas, entre 67 140 et 73 120 euros sur cinq ans par rapport à une voiture à essence ou à moteur diesel.

Ces aides prennent différentes formes. La plus visible est la taxe sur l’achat de véhicules moteurs, dont le taux est fixé à 4 % pour les véhicules électriques, contre 22 % pour les véhicules à combustion interne. Reportés sur une moyenne de 90 000 km parcourus en cinq ans, ces divers avantages représentent une subvention de 75 à 80 cents par kilomètre.

Le coût total des subventions à l’achat de véhicules électriques pour le trésor public atteint quelque 2 milliards d’euros en cinq ans. Le gouvernement hollandais estime qu’il a permis d’éviter l’émission de 100 000 à 260 000 tonnes de CO2 – on notera au passage l’imprécision des données – ce qui revient à dire que chaque tonne de réduction a coûté entre 500 et 2 000 euros. C’est très cher, surtout quand on pense que certains autres programmes ne coûtent que 20 euros la tonne.


Le cas de la coûteuse Tesla S P90D est bien sûr un cas extrême et anecdotique. Le
bilan serait meilleur s’il était appliqué à de plus petites voitures électriques ou à des véhicules hybrides. Mais cet exemple a déjà convaincu la Hollande de limiter la réduction de la taxe de vente à la première tranche de 50 000 euros à partir du 1er janvier 2019. Le reste de la valeur du véhicule sera taxé au taux de base de 22 %.

Source :

De Telegraaf, Dure Tesla slurpt subsidie

 

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s